Pompe à corde Bindoula

Dès 2010 nous nous sommes penchés sur la problématique de l'accès à l'eau pour le maraîchage. Une demande forte de soutien aux projets de différents groupements de jeunes nous a amené à solliciter l'École des Mines de Saint-Étienne (42) avec laquelle nous avons développé une pompe à godet et un système d'irrigation par bassins (page facebook du projet).

Ce projet, n'a pas su trouver sa place dans les jardins de Kabadio du fait d'une trop lourde mise en œuvre et de moyens déjà important, notamment en terme de menuiserie métallique et d'achats de godets.

La réflexion de Jacques ZERR (son blog), nous a conduit a penser encore plus simple, de rechercher la solution qui aujourd'hui offre une réelle possibilité de décuplement de cette pompe dans un maximum de jardin : la pompe à corde ou à nœuds.

Avant

Puiser. Notre puits, à Bindoula, est un puits traditionnel situé sur le passage de plusieurs jardins. Suffisamment profond, il est utilisé régulièrement par les enfants chargés de ravitailler leurs parents aux champs.

Un travail physique auquel l'enfant participe dès son plus jeune âge.

Pendant

Avec ses plans et un budget total (encore négociable) de 80€, Jacques, aidé par Lass le menuisier et son voisin le métallo, la structure prend forme... L'idée est de simplifier le pompage notamment quand les jardins sont éloignés. En effet, sur certaine expérience, l'arrosage a été l'élément bloquant.

Maintenant !

Mi-février 2016, l'eau coule !

Les enfants de tout le village passe se rendre compte de l'évidence, puis c'est tout le village, même les doyens, les groupements de femmes... qui viennent tourner la manivelle... De l'orgue à la pompe à corde, Jacques nous a donné le rythme :)